Les aides sociales

Les aides sociales - Mission impossibleBonjour,

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de fournir à l’administration française tous les documents nécessaires pour bénéficier des aides sociales liées à la venue de votre enfant et à ses pathologies.

Pour cela, vous devrez : identifier vos droits aux différentes allocations, trouver les formulaires à compléter, comprendre comment les remplir, fournir tous les justificatifs demandés, les envoyer aux organismes concernés, envoyer les documents manquants réclamés, attendre le traitement du dossier, relancer les organismes concernés, attendre le traitement du dossier…

Une fois vos aides sociales validées par l’administration, ne croyez pas que votre mission sera achevée. Il vous faudra vérifier le bon versement des allocations, remplir des formulaires ou autres documents pour le renouvellement du dossier, fournir à nouveau toutes les pièces jointes déjà en leur possession…

Vous pourrez recruter l’équipe de votre choix pour mener à bien cette mission. Comme toujours, si vous ou l’un des membres de votre unité était pris, l’agence niera avoir eu connaissance de vos activités. Bonne chance.

Ce message s’autodétruira dans 5 secondes…

Le chemin sera long et semé d’embûches mais à l’impossible nul n’est tenu !

Quand votre enfant est hospitalisé, gérer la paperasse administrative paraît bien futile et pourtant il est primordial d’y accorder un peu d’énergie pour bénéficier des allocations si précieuses. N’hésitez pas à frapper à la porte des assistantes sociales de l’hôpital. La plupart du temps, elles (ou ils d’ailleurs, pourquoi ce ne sont que des femmes je vous le demande ?) viennent dans les services de pédiatrie pour proposer leur aide.

En complément, je vous propose dans cet article, une présentation des différentes aides sociales auxquelles vous pouvez prétendre. Vous êtes prêts ? Entrons dans le monde parallèle de l’administration française…

Le congé maternité

Que vous soyez parents médicalisés ou non, vous avez le droit au congé maternité (et paternité non mais !).

Ce congé se divise en deux, une partie avant la naissance (prénatale) et une partie après (postnatale) :

Les aides sociales - Congé maternité

Pour les papas, le congé est d’une durée maximum de onze jours consécutifs, y compris les samedis, dimanches et jours fériés. Il doit débuter dans les quatre mois suivant la naissance de l’enfant.

Si votre grossesse se passe bien, vous pouvez demander à réduire le congé prénatal pour augmenter le congé postnatal. Pour cela, il suffit d’envoyer à la CPAM une demande écrite et un certificat médical.

Pour recevoir les allocations journalières, il n’y a aucune formalité ! Votre employeur s’occupe de tout ! Le montant est calculé grâce à votre salaire des 3 mois qui précèdent l’interruption de travail du fait de la grossesse. N’hésitez pas à utiliser le simulateur de la CPAM pour estimer le montant de l’indemnité. Celle-ci sera versée tous les 14 jours pendant toute la durée de votre congé maternité.

Attention ! Elles ne sont pas cumulables avec les allocations suivantes :

  • les indemnités journalières versées pendant un arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle
  • le complément de libre choix d’activité de la prestation d’accueil du jeune enfant à taux plein
  • le complément de libre choix d’activité de la prestation d’accueil du jeune enfant à taux partiel le mois d’ouverture du droit
  • l’allocation journalière de présence parentale
  • les allocations versées par Pôle Emploi

La prime à la naissance et l’allocation de base (PAJE)

Si vous avez déclaré votre grossesse à la CAF dans les 14 premières semaines et si vous ne dépassez pas un certain plafond de revenus, vous pouvez recevoir la prime à la naissance d’un montant non négligeable de 923,08 €, versée au cours du 7ème mois de grossesse !

Pour faire la demande de prime à la naissance, rendez-vous sur le site de la CAF.

La Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) est l’allocation de base que vous recevez si vous avez un enfant à charge de moins de trois ans. Attribuée selon des plafonds de revenus, son montant est de 184,62 €. Elle est versée jusqu’au mois précédent le troisième anniversaire de votre enfant.

Pour demander cette prestation, il suffit de suivre la même procédure que pour la prime à la naissance.

Le congé parental

Au terme de votre congé maternité, vous pouvez prendre votre congé parental. Techniquement, vous pouvez le prendre jusqu’à l’entrée à l’école de votre enfant mais cela ne veut pas dire que vous recevrez des sous pendant trois ans ! Que nenni !

Auprès de votre employeur, il faudra faire une demande de congé parental d’éducation par lettre recommandée au moins deux mois avant le début du congé. En parallèle, il faudra faire une demande de Complément de Libre Choix d’Activité (CLCA) à la CAF.

Voici le document à remplir et à renvoyer à la CAF : Déclaration de situation CAF + demande CLCA

Le montant de cette allocation varie si vous cessez totalement ou partiellement votre activité professionnelle. Si vous ne reprenez pas votre travail, le montant est de 390,92 €. Ce qui est ridicule, je vous l’accorde ! Si c’est votre premier enfant, l’allocation sera versée pendant 6 mois à compter de la fin de votre congé maternité. Après, il faudra jouer au loto !

Le congé de présence parentale

Si après votre congé parental, l’état de santé de votre enfant ne vous permet pas de reprendre votre activité professionnelle, vous pouvez prétendre au congé de présence parentale.

Il faudra envoyer à votre employeur une demande écrite par lettre recommandée au moins 15 jours avant le début de ce congé. Vous devrez joindre un certificat médical, attestant de la nécessité de la présence du parent auprès de l’enfant.

Ce congé fonctionne comme une « cagnotte ». Il s’ouvre sur une période maximale de 310 jours ouvrés, que vous pouvez utiliser en une ou plusieurs fois en fonction de vos besoins. Pour ma part, j’utilise ces jours consécutivement mais beaucoup de mamans que je connais travaillent et s’absentent ponctuellement sans toucher à leurs congés payés.

Ces 310 jours sont à utiliser pendant maximum trois ans. A la fin de cette période, une nouvelle demande de congé peut être émise.

Durant ce congé, votre contrat de travail est suspendu. Ce qui veut dire que votre salaire l’est aussi… Si vous n’êtes pas chanceux au loto, vous pouvez demander une aide auprès de la CAF, il s’agit de l’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP).

Voici le document à remplir et à renvoyer à la CAF : Déclaration de situation CAF + demande AJPP

Il faudra également joindre un certificat médical de votre médecin.

Si vous vivez en couple, l’allocation journalière est de 43,01 €, vous pouvez alors toucher 946,22 € par mois (pour 22 jours ouvrés). Les droits sont ouverts pour 6 mois, il faudra ensuite faire une nouvelle demande. Pour ma part, j’ai été surprise de recevoir par anticipation les documents pour le renouvellement de mon dossier ! Miracle ! Sauf que deux mois plus tard il n’est toujours pas traité, je ne touche donc pas d’allocation depuis… bref.

Tous les mois, la CAF vous enverra par courrier une attestation à compléter et à faire signer par votre employeur pour déclarer le nombre de jours utilisés. Je ne vous cache pas que le courrier arrive souvent le 5 du mois suivant et le temps de le remplir, de le renvoyer, que la CAF le traite…ne vous attendez pas à recevoir l’allocation avant le 15-20 du mois !

Si vous avez des dépenses liées à l’état de santé de votre enfant qui ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale et que le montant mensuel dépasse 110,56 € par mois, vous pouvez déclarer ses frais et recevoir un complément ! Bon à savoir… les frais de psychomotricité sont pris en compte ! Il suffit de noter le montant des frais sur l’attestation mensuelle. Dans le doute, envoyez une copie des factures même si rien n’est spécifié.

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour partir à l’assaut des aides sociales ! Je dédierai un article à part à l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé car c’est une autre paire de manche…

Maison des fousJe vous souhaite bien du courage surtout si vous tentez de joindre un conseiller par téléphone… votre attente sera estimée à moins de 50 ans ! Vous avez l’impression d’être dans la maison des fous dans les Douze travaux d’Astérix ? Vous y êtes…

Vous avez aimé cet article ? Parlez-en !

Faites vivre ce blog, laissez un message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *